Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 09:25

Morue, ail, pommes de terre et tomates grillées, une combinaison que j'aime beaucoup.

 

parmentier_morue1.jpg

 

Ingrédients :

Un beau filet de morue (environ 500 grammes) dessalée

8 pommes de terre moyennes de type bintje

6 gousses d'ail

1 tomate par personne

Sel, poivre, huile d'olive, crème fraîche, herbes de Provence, persil

 

Préparation

Eplucher les pommes de terre, les couper en grosses rondelles et les faire cuire. Attention ne pas saler l'eau de cuisson.

Pendant ce temps, couper la morue en morceaux, éplucher 5 gousses d'ail et mixer l'ensemble en fine purée.

Réduire les pommes de terre en purée, ajouter la purée de morue à l'ail, ajouter de l'huile d'olive (globalement l'équivalent d'un demi verre), de la crème (environ 10 cl) et alléger si besoin l'ensemble en ajoutant une partie de l'eau de cuisson des pommes de terre.

Bien mélanger et disposer la préparation dans un plat  four.

Couper les tomates en deux, les placer dans un autre plat à four, les arroser d'un filet d'huile d'olive, saler, poivrer et parsemer les d'herbes de Provence puis d'un hachis d'ail et de persil.

Enfourner pour une trentaine de minutes à four th 5/6.

Finir la cuisson en passant le gratin de morue quelques minutes sous le gril pour lui faire prendre une belle couleur dorée.

Servir accompagné d'une belle salade verte 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 13:40

En barigoule ou simplement marinés à l'huile, ces petits artichauts sont délicieux, et on prend vite le coup pour les tourner ! 

artichauts_poivrade2.jpg

 

Ces dernières semaines, j'en ai acheté plusieurs fois et j'ai testé différentes techniques et/ou recettes pour les préparer. Voici mes impressions.

 

En les choisissant bien fermes - ils seront aussi plus frais - et en utilisant un couteau bien aiguisé, préparer des artichauts poivrade n'est pas si difficile. 

Personnellement, avant de les tourner pour ôter les 2-3 rangs de feuilles dures, je commence par raccourcir la queue (j'en garde environ 5-6 cms) et couper le 1/3 supérieur des feuilles.

Seul problème, l'artichaut s'oxyde et noircit dés qu'il est coupé. Pour éviter ce noircissement, il est recommandé de plonger les artichauts épluchés dans de l'eau citronnée. Mais, ce n'est pas suffisant.
Ce qui marche vraiment, c'est le jus de citron pur dans lequel on trempera immédiatement les parties coupées et dont on enduira l'artichaut dés qu'il est tourné.

Seconde difficulté, la cuisson. En cocotte, c'est vraiment long, et même au bout d'une large demie heure, les artichauts ne sont pas tout à fait cuits. A l'autocuiseur ça va vraiment mieux, en 10 minutes c'est prêt.

 

Quelle recette ?

J'en ai essayé deux, d'abord une recette d'artichauts barigoule trouvée ici et arrangée un peu coté quantités et mode de cuisson car j'avais la flemme de débarasser le four qui, faute de place, sert aussi de placard...

Coté quantités, je n'ai préparé que 10 artichauts au lieu de 16 comme indiqué sur la recette mais, même en diminuant les quantités d'environ 1/3, c'était largement trop pour 2 personnes. Nous en avons mangé toute la semaine !

Cependant, confits dans le liquide de cuisson, ces artichauts se sont très bien conservés et ils étaient même meilleurs, plus tendres, le lendemain.

Par la suite - on en a mangé trois fois - je les ai utilisés comme fond de garniture pour servir de délicieuses tagliatelles aux artichauts

Cuisiné avec des légumes frais, ce plat de pâtes est divin !

Côté cuisson, j'aurais sans doute dû utiliser le four comme indiqué, car, même en prolongeant la cuisson en cocotte de près de 3/4 d'heure, les artichauts étaient encore "al dente". Ce qui bien évidemment, m'a valu quelques réflexions...

La prochaine fois, je débarrasse le four ou je prends l'autocuiseur !!!...

 

artichauts_poivrade3.jpg

 

C'est justement ce que j'ai fait pour mon deuxième essai.

Là, j'ai fait cuire les artichauts très simplement, à la vapeur au dessus d'un fond d'eau salée, juste 10 minutes (feu réduit) quand la soupape s'est mise à tourner. Ils étaient déjà coupés en deux.

Je ne les ai assaisonnés qu'une fois cuits (mais encore chauds) d'huile d'olive, d'ail, de persil et de vin blanc.

Puis marinade de 24 heures avant consommation.

Servis accompagnés de fromage frais de brebis et de jambon italien, c'était simple et excellent !    

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Aldina - dans Légumes
commenter cet article
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 09:25

Savoureuse, légère, des couleurs éclatantes, celle-ci, je l'ai adorée !

 

quiche_asperges1.jpg

  

Une pâte feuilletée, une botte d'asperges vertes, une tomate coupée en éclats, un appareil à quiche réhaussé de parmesan et de curry et voilà une superbe entrée ou un excellent plat pour un dîner léger.

 

La pâte feuilletée était faite maison (en version express, vous trouverez la recette ici), préparée d'avance (en fait, j'en prépare pour plusieurs tartes à la fois et je la congèle par dose : il suffit d'en sortir une la veille au soir).

 

Les asperges vertes sont utilisées sur les 2/3 de leur longueur - les pointes pour le décor, le reste découpé en rondelles étant incorporé dans l'appareil à quiche. Elles n'ont pas besoin d'être épluchées, on les fait juste cuire au préalable 8/10 minutes dans une grande casserole d'eau bouillante salée, puis on les rince sous l'eau froide pour conserver leur jolie couleur.

 

L'appareil à quiche est préparé avec 4 oeufs battus en omelette, un peu de sel sur chaque jaune, une cuillérée à café bombée de curry en poudre, 4 à 5 cuillérées à soupe de parmesan râpé et 3 à 4 traits de crème liquide. J'avais aussi ajouté un petit morceau de féta émietté.  

 quiche_asperges2.jpg

 

Pas besoin de précuire la pâte, il suffit que le four soit suffisamment chaud pour saisir la quiche quand on l'enfourne (th6 pour moi), puis cuisson durant environ 25 minutes.

 

En résumé, une quiche que je referai avec plaisir, peut-être en ajoutant quelques morceaux de poulet cuit émiettés, pour une version plat complet.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 09:22

Ou presque...

 

raviolis_champignons1.jpg

 

La farce est effectivement maison, c'était aussi la dernière idée pour en finir avec le veau et les champignons que je traîne sur ce blog depuis une semaine !

Mais pour la pâte elle-même, j'ai triché un peu, et, au risque de vous décevoir, je ne l'ai pas faite moi-même.

Je suis souvent amenée à me rendre dans le XIIIème, en plein quartier chinois et voilà un moment que j'avais envie de tester ces feuilles à raviolis que je voyais dans toutes les boutiques et dont certain(e)s d'entre vous parlent sur leur blog.

J'attendais l'occasion, celle-ci m'a été donnée avec ce qu'il restait de la préparation veau/champignons utilisée pour la tarte présentée hier.

Quelques coups de mixer et la farce, déjà cuisinée, était prête.

Il n'y avait plus qu'à "monter" les raviolis.

Une bonne cuillérée à café de cette farce posée en diagonale sur la première moitié du carré de pâte à raviolis. Puis un coup de pinceau trempé dans de l'oeuf battu allongé d'un peu d'eau pour les souder.

Ensuite on replie la seconde moitié de la feuille sur la première, et pour faire plus joli mais aussi éliminer l'excédent de pâte, on découpe le ravioli à l'aide d'un emporte-pièce.

Et pour les cuire c'est rapide, juste 4 minutes dans un bouillon bouillant.

Aucun souci avec la farce, la soudure tient bien à la cuisson et pas de problème non plus pour les préparer d'avance, au moins quelques heures.

Je les avais préparé le matin pour le repas du soir. Ils se sont très bien conservés (au frigo, juste recouverts d'un film étirable) sans se coller les uns aux autres, chaque feuille étant légèrement farinée.

Côté goût et texture, avis plus mitigé.

C'est un peu différent des pâtes italiennes, peut-être très légerement sucré - une autre farce serait donc mieux adaptée - mais la pâte elle-même est très fine, ce qui en fait un ersatz agréable et surtout bien pratique !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 11:34

Après les spaghettis forestiers, il me restait encore un peu de rôti de veau et beaucoup de champignons...

 

croute champignons2

 

La seconde idée pour les utiliser a donc été cette croûte au champignons.

Comme je rentre tard du boulot, j'avais préparé les champignons la veille selon une méthode similaire à celle utilisée pour la garniture des spaghettis, à ceci près que je n'ai pas mis de lard cette fois-ci et que j'ai ajouté du céleri perpétuel et de la crème.

Par ailleurs, j'avais mis une pâte à tarte à décongeler.

Le jour J, il ne me restait donc plus qu'à étendre la pâte, et à procéder à l'assemblage de la tarte.

 

Les champignons étant ici juste liés à la crème, il est préférable de faire cuire la pâte à tarte à blanc durant 10 à 15 minutes, avant d'y ajouter les champignons et de ré-enfourner pour une dizaine de minutes.

Ceci dit, si vous ne faites que des mini tartelettes (j'en fais parfois pour l'apéro avec des chutes de pâte brisée ou feuilletée que je congèle dans des petits moules), tout peut cuire ensemble.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 10:46

Non ?

Alors, goûtez-le !

 

nefles3.jpg

 

 

En attendant que la saison des fruits d'été démarre vraiment, voilà un fruit un peu confidentiel, mais qui mérite d'être connu.

La peau brillante mais qui reste un peu "cotonneuse" quand le fruit n'a pas été trop manipulé, s'épluche facilement.

Le noyau - non comestible -  est un peu gros, mais la chair, d'une jolie couleur abricot, est très agréable.

 

nefles2.jpg

 

Il s'agit de la nèfle du Japon, à ne pas confondre avec la nèfle européenne qui murit à l'automne et se consomme blette.

Cette nèfle-ci est essentiellement cultivée dans le bassin méditerranéen.

Sa chair ferme, juteuse et acidulée, est très rafraîchissante.

La saison vient de commencer et elle ne dure pas très longtemps, alors profitez-en !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Aldina - dans Propos divers
commenter cet article
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 09:27

Je ne vais pas vous embêter tout le week-end avec mes restes de rôti de veau.

Dimanche, c'est fête, aussi faisons une pause et regardons plutôt cette petite recette, improvisée la semaine dernière, au retour du marché.

 

canard orange1

 

 Prévoyez un filet de canard pour deux personnes et la moitié d'une orange non traitée (on va utiliser la peau) par filet.

 

Coté préparation, c'est simplissime !

 

Parez le magret (coupez la peau qui dépasse un peu de part et d'autre du filet) et faites des entailles sur le filet coté peau.

 

Mettez le magret à griller coté peau sur un gril bien chaud, mais stabilisé à feu moyen (j'utilise un gril en fonte).

 

Pendant ce temps, découpez de fines tranches dans la moitié d'orange et recoupez-les en deux (pour avoir des demi-lunes)

 

Quand une bonne partie de la graisse est fondue, jetez la (attention, si vous la jetez dans l'évier, faites couler de l'eau très chaude abondamment, sinon la graisse risquede boucher vos canalisations en figeant) et mettez le magret en attente.

Passez les tranches d'orange au gril sur leurs deux faces, réservez.

Remettez le magret à chauffer, un petit coup coté peau, puis finissez la cuisson côté chair.

Dans l'idéal, le filet de canard de canard doit être servi rosé, mais je partage ma vie avec quelqu'un qui n'aime que la viande archi-cuite, d'où l'aspect bien cuit sur la photo.

Quand le temps de cuisson vous paraît suffisant, retirez le magret du feu, salez, poivrez, couvrez-le et laissez reposer quelques minutes.

Profitez-en pour repasser rapidement les tranches d'orange au gril afin de les réchauffer.

Puis découpez le filet de canard finement et servez-le, entouré des demi-lunes d'orange.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Aldina - dans Viandes
commenter cet article
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 09:45

Un plat de pâtes excellent et aussi la première idée que j'ai eue pour utiliser les restes du rôti de veau de la semaine dernière. 

Mais je vois bien aussi cette recette préparée avec une autre viande blanche, par exemple pour recycler des restes de poulet ou de lapin.

 

Spaghettis forestiers1

   

Les ingrédients :

 

D'abord les spaghettis - un paquet de 250 grammes - on était trois adultes avec un bon appétit et je n'avais pas préparé d'entrée.

Mais, c'était vraiment copieux, cette quantité pourrait donc aller pour quatre personnes.

Coté veau, je n'ai pas pesé. Comptez environ un bol de viande coupée en très fines lanières.

Coté champignons (frais), comptez environ 250 à 300 grammes.

J'ai aussi ajouté quelques très fines tranches de lard fumé, 1/2 tablette de bouillon aux légumes, 1 échalote, 2 gousses d'ail, 1 verre d'eau, de la crème liquide (un peu "à vue"), un peu de parmesan râpé en fin de cuisson et quelques feuilles hâchées de céleri perpétuel

 

 

La préparation :

 

En ce qui me concerne, je fais d'abord cuire les spaghettis "al dente", en arrêtant même la cuisson 1 mn avant le temps indiqué et je la stoppe complètement en rinçant les pâtes abondamment sous l'eau froide.

Ce qui me laisse le temps de préparer le reste à mon rythme et de donner le coup de feu ultime au moment où tout le monde est enfin à table...

Mais on peut aussi faire cuire les spaghettis "en direct", quand la sauce est prête à servir ou quasiment. Dans ce cas, vous pouvez zapper la toute dernière étape (celle du réchauffage des pâtes)

Personnellement, cuire les pâtes en direct, je trouve ça stressant, et je préfère dissocier leur cuisson pour mieux la maîtriser.

Mais bon, c'est un point de vue.

 

Pour la garniture elle-même, je commence par faire revenir les champignons coupés en lamelles dans une grande poêle avec une noix de beurre, jusqu'à ce qu'ils ne rendent plus d'eau.

Quand ils sont dorés, je les sors de la poêle et je les mets de côté.

Je fais alors revenir le lard et les lamelles de veau.

Quand la viande commence à dorer, j'ajoute l'échalote coupée en tous petits dés et je la fais revenir à son tour jusqu'à ce qu'elle devienne translucide, puis je remets les champignons dans la poêle, j'émiette le 1/2 cube de bouillon et j'ajoute les épices.

Pour moi c'était du céleri perpétuel, mais tout le monde n'en a pas, alors à défaut, mettez par exemple du thym.

Je mélange bien tous les ingrédients, je verse 1/2 verre d'eau, je couvre et je laisse mitonner pour 10-15 minutes.

Au besoin, j'ajoute le reste de l'eau (un peu de souplesse dans la garniture oui, mais il ne faut pas non plus que la préparation soit noyée)

En fin de cuisson, j'ajoute l'ail dégermée et hâchée (environ 5 mn avant la fin ou, si la garniture doit attendre, je l'ajoute même après avoir coupé le feu, en laissant "infuser" l'ensemble des ingrédients sous un couvercle).

Ensuite, après avoir goûté et si besoin rectifié l'assaisonnement, j'ajoute les pâtes, je verse la crème, je laisse cuire 2 à 3 minutes en mélangeant sans cesse pour que les pâtes se réchauffent (c'est le but du jeu) et je sers le plat bien chaud, parsemé de parmesan râpé

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 09:55

Le veau froid, avec ou sans cornichons, j'aime pô ! 

Et l'autre jour, j'avais vu un peu grand...

Résultat ? Recyclage... multiple !!!

 

 

>  Idée n°1 : des spaghettis forestiers

  

Spaghettis forestiers1 

   

> Idée n°2 : une tarte fine aux champignons

   

croute champignons2 

   

> Idée n°3 : des raviolis maison

   

Raviolis- champignons2 

 

Bientôt en ligne sur ce blog !  

 

Car, pour le moment il est tard, je suis rentrée vannée de ma journée de boulot et avant de pouvoir écrire ces quelques lignes, il a d'abord fallu s'occuper du repas de ce soir...

 

You know what ?

Y'a des moments où je déteste cuisiner !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Aldina - dans Viandes
commenter cet article
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 09:22

Les étals regorgent de fraises, mais sans goût ou si peu...

Pourtant, comment ne pas craquer devant leur si jolie couleur ?

 

carpaccio_fraises1.jpg

 

Et, à coté de ces fraises, si peu d'autres fruits en ce moment...

Alors, même si ce n'est pas encore tout à fait la vraie saison, laissez-vous tenter !

Voici comment réveiller une barquette de fraises du commerce pour préparer un dessert tonique, par ses couleurs bien sûr, mais aussi par sa saveur !

Histoire de vous aider à oublier un peu le chocolat et les gâteaux trop sucrés...  

 

 

Ingrédients :

250 grammes de fraises

1/2 orange non traitée + le jus de l'autre moitié

1 tout petit morceau de gingembre frais

quelques tours de moulin à poivre

3 à 4 cs de sucre en poudre

 

 

Préparation :

Pelez le gingembre et hâchez-le (ou coupez-le en minuscules morceaux)

Lavez les fraises, ôtez leur queue, coupez-les en tranches de 3 à 4 mm d'épaisseur et disposez-les dans un saladier avec le gingembre

Coupez la moitié d'orange, zeste compris, en tranches fines, retaillez chaque tranche en 4 morceaux et disposez les sur les fraises.

Arrosez du jus de l'autre moitié d'orange, versez le sucre, donnez quelques tours de moulin à poivre et mélangez.

Réservez au frais, le temps du repas (c'est suffisant pour la macération des fraises) et servez tel quel ou accompagné d'une boule de glace à la vanille ou d'un sorbet au citron ou à la poire 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0