Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 09:19

Et surtout, première glace maison !!!

 

glace_cerise1.jpg

 

Réalisée avec une sorbetière à deux ronds...

 

Après avoir hésité des jours entre une sorbetière pas chère mais qui prend de la place dans le congélo et une turbine a priori plus pratique mais qui coûte bonbon, je suis tombée sur une promo.

A vingt euros la sorbetière, plus de raison d'hésiter ! J'en ai donc acheté une, pour voir.

Voir si ça marchait vraiment : et oui, ces petites machines font bien de la glace !

Celle-ci est peu molle en fin de turbinage, mais en plaçant la glace au congélateur, elle se raffermira sans problème.

Voir aussi si je m'en servirai suffisamment pour justifier un jour l'achat d'une turbine à glace autonome.

 

En attendant, ma petite machine à glaces semble bien sympathique et, finalement, n'encombre pas trop le congélateur.

Je lui ai fait une petite place, à demeure, comme ça elle est toujours prête et je peux m'en servir quand je veux. 

 

Quand à la crème glacée aux cerises, elle n'était pas mauvaise du tout !

Préparée avec 150 grammes de cerises fraîches bien noires, 2 bonnes cuillerées à soupe de cerises et sirop amarena, 1 cuillerée à soupe de jus de citron, 1 jaune d'oeuf, 125 ml de lait, 75 ml de crème liquide.

J'ai choisi cette recette - dérivée d'une recette de glace aux fraises donnée sur la notice - parce qu'elle ne nécessitait pas de cuisson : tout est mixé, sauf la crème que l'on monte en crème fouettée avant de l'incorporer au reste de la préparation et de mettre à turbiner.

Je n'ai pas mis de sucre, les deux cuillerées de sirop amarena m'ayant paru suffisantes.

Et, j'aurais pu aussi préparer une plus grosse quantité de glace : non seulement la sorbetière le permettait malgré sa petite contenance (1 litre), mais surtout parce que les gourmands en auraient bien mangé davantage !...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 09:24

Maintenant que j'ai goûté le tiramisu classique et que ça m'a plu, j'ai recommencé.

 

tiramisu_cerises1.jpg

 

Avec des cerises amarena au sirop cette fois-ci !

 

Ingrédients :

1 boite de 250 grammes de mascarpone

3 oeufs

100 grammes de sucre

2 cuillerées à soupe d'amaretto

12 biscuits secs (des galettes bretonnes pur beurre pour moi)

6 cuillérées à soupe de cerises amarena

1 poignée de pistaches non salées

 

Préparation :

Séparer le blanc des jaunes.

Fouetter les jaunes avec le sucre jusqu'à blanchiment, incorporer le mascarpone

Monter les blancs en neige ferme (mettre une pincée de sel)

Incorporer délicatement les blancs au mélange précédent

Concasser les biscuits et les mouiller des deux cuillerées d'amaretto.

Répartir les cerises grossièrement hâchées dans les verrines, mettre 3 cuillerées à soupe de la préparation tiramisu, répartir les biscuits, finir de remplir les verrines en répartissant la crème tiramisu.

Mettre au frais pour au moins 4 heures, saupoudrer de pistaches concassées avant de servir

 

Plus jolies que la version classique, mais j'ai été un peu déçue par le biscuit qui après 12 heures de maintien au frais n'avait pas suffisamment gardé son côté croquant.

Et puis, la crème au mascarpone, ça n'a pas beaucoup de goût et ça me paraît inutilement gras. Au final, je crois que j'aime autant - sinon plus - une bonne mousse au chocolat !

Ou alors peut-être le tiramisu, mais en version classique, avec la crème parfumée au rhum...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 09:25

Voici la recette liée à celle de la confiture de fraises et rhubarbe présentée dimanche

 

crumble fraises rhubarbe3 

La rhubarbe utilisée pour le crumble est celle qui, une fois réduite en compote, avait fourni le sirop utilisé pour la confiture.

Les fraises servent surtout à donner un peu de couleur au crumble. Ici, j'ai donc juste recyclé l'écume qui se dégageait à la cuisson des fruits lors de la préparation de la confiture.

 

Les ingrédients :

> Pour la compote de rhubarbe

800 gr de tiges et 400 grammes de sucre, mettre en cuisson après 2 à 3 heures de macération, sachant que le sirop sucré qui se dégage à la cuisson n'est pas gardé pour la réalisation de ce dessert (il a été récupéré pour préparer la confiture)

> Pour le crumble lui-même : 

100 gr de farine

50 gr de beurre

25 gr de sucre

2 cuillers à soupe de poudre d'amandes

  

Je suis plutôt contente du dosage de ce crumble.

Grâce à l'utilisation de la poudre d'amandes, le crumble est léger et croustillant et, coté sucre, pas besoin d'en mettre plus.

Les 25 grammes de la recette suffisent largement, compte tenu de la quantité de sucre utilisée pour la macération de la rhubarbe et la réalisation de la compote

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 09:25

L'autre jour, c'était mon anniversaire.

On a fêté ça en petit comité mais, pour l'occasion, je me suis quand même fendue d'un petit dessert.

 

tiramisu1

 

Comme c'était en pleine semaine et que celle-ci était particulièrement chargée, j'ai choisi quelque chose de simple et qui pouvait être préparé à l'avance.

Le tiramisu, bien que je n'en aie jamais préparé ni même mangé auparavant, m'a semblé idéal.

Peut-être un peu sucré, mais bon, une fois n'est pas coutume et sur les blogs et les sites de recettes, tout le monde avait l'air de trouver ça léger.

 

Pour ce premier essai, je n'ai pas cherché l'originalité.

J'ai pris la recette classique de chez classique, celle qu'on trouve partout, même sur la boîte de mascarpone.

Seule fantaisie, j'ai ajouté une cuiller de rhum supplémentaire dans la crème.

Faut dire que le mascarpone avec ses 80% de matières grasses, mélangé aux oeufs sans autre parfum, ça me laissait quand même un peu sceptique.

Donc, un peu de rhum en plus...

 

Côté préparation, c'est vrai que c'est facile.

Un peu le même style que ma charlotte aux chocolat, le montage en moins.

Là, avec le tiramisu, il suffit de casser les biscuits à la cuiller en deux pour qu'ils tiennent dans la verrine.

On en met deux morceaux au fond, après les avoir imbibés de café au rhum, un peu de crème au mascarpone par dessus, à nouveau du biscuit et on termine par une nouvelle couche de crème.

Puis direction le frigo et quelques heures après, c'est bon (minimum 4 heures, mais le lendemain c'est mieux).

Suffira juste de saupoudrer de cacao (non sucré) avant de servir (bien frais).

 

Avec 3 oeufs et 120 grammes de sucre (plus le rhum), une boîte de mascarpone permet de préparer 6 grandes verrines et, en prenant des verrines de taille moyenne, on doit bien pouvoir monter à huit.

Il faut aussi prévoir un demi paquet de biscuits à la cuiller et un bol de café (sucré et au rhum) pour les imbiber légèrment.

Le mascarpone se trouve facilement en grande surface, et bien sûr, chez le traiteur italien

La crème est vite réalisée : on mélange sucre et jaunes d'oeufs jusqu'à blanchiment du mélange, on ajoute la cuiller de rhum (facultatif quand même), on incorpore le mascarpone, on monte les blancs en neige puis on les incorpore délicatement à la préparation oeufs marscarpone. Et on passe au montage.

 

Et côté goût, ben ma foi, ce n'est pas dégueu...

D'ailleurs, j'ai déjà racheté une boîte de mascarpone !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 09:22

Les étals regorgent de fraises, mais sans goût ou si peu...

Pourtant, comment ne pas craquer devant leur si jolie couleur ?

 

carpaccio_fraises1.jpg

 

Et, à coté de ces fraises, si peu d'autres fruits en ce moment...

Alors, même si ce n'est pas encore tout à fait la vraie saison, laissez-vous tenter !

Voici comment réveiller une barquette de fraises du commerce pour préparer un dessert tonique, par ses couleurs bien sûr, mais aussi par sa saveur !

Histoire de vous aider à oublier un peu le chocolat et les gâteaux trop sucrés...  

 

 

Ingrédients :

250 grammes de fraises

1/2 orange non traitée + le jus de l'autre moitié

1 tout petit morceau de gingembre frais

quelques tours de moulin à poivre

3 à 4 cs de sucre en poudre

 

 

Préparation :

Pelez le gingembre et hâchez-le (ou coupez-le en minuscules morceaux)

Lavez les fraises, ôtez leur queue, coupez-les en tranches de 3 à 4 mm d'épaisseur et disposez-les dans un saladier avec le gingembre

Coupez la moitié d'orange, zeste compris, en tranches fines, retaillez chaque tranche en 4 morceaux et disposez les sur les fraises.

Arrosez du jus de l'autre moitié d'orange, versez le sucre, donnez quelques tours de moulin à poivre et mélangez.

Réservez au frais, le temps du repas (c'est suffisant pour la macération des fraises) et servez tel quel ou accompagné d'une boule de glace à la vanille ou d'un sorbet au citron ou à la poire 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 09:29

La chandeleur est passée depuis belle lurette, mais dimanche, j'avais envie de crêpes

 

crepes31  

et une bouteille de lait à utiliser avant dépassement de la date limite...

Avec une bonne confiture ou juste un peu de sucre, les crêpes, c'est simple et délicieux.

Et pour les grumeaux dans la pâte à crêpes, je ne m'embête plus !

Quelques tours de batteur électrique et c'est bon

 

 

Ingrédients pour régaler 4 personnes :

250 grammes de farine

1/2 litre de lait

3 oeufs

40 grammes de beurre fondu

1 pincée de sel

1 cuillerées à soupe de rhum ambré (mais vous pouvez remplacer par de la fleur d'oranger)

 

 

Préparation de la pâte à crêpes :

Dans un grand saladier, mélangez la farine et le sel

Dans un autre, plus petit, cassez les oeufs et mélanger-les en omelette avec le lait

Ajouter le mélange lait oeufs à la farine, donnez quelques tours de batteur

Faire fondre le beurre, ajoutez-le à la pâte à crêpes, ajoutez le rhum et donnez à nouveau quelques tours de batteur

Laissez reposer au moins 1/2 heure (mais plus - et dans ce cas, au frais - c'est mieux)

 

 

Utilisation de la pâte et réalisation des crêpes :

Mélangez à nouveau la pâte - plus besoin de batteur électrique - quelques tours de fourchette suffisent.

Faites chauffer un poêle sur feu vif, quand elle bien chaude, mettez une lamelle de beurre et faites tourner la poêle pour bien le répartir

Versez une première louche de pâte en faisant là-aussi tourner la poêle hors du feu pour bien répartir la pâte sur toute la surface

Quand la première face vous semble assez cuite, retournez votre crêpe pour cuire l'autre face

et ainsi de suite...

 

 

Conseils :

La poêle doit être bien chaude, sinon la cuisson est trop longue, la crêpe ne dore pas ou mal.

Si la première crêpe vous semble trop épaisse, allongez votre pâte avec un peu de liquide (lait ou eau ou même bière si vous en avez) et réduisez la quantité de pâte que vous prenez dans chaque louche

Pour ne pas mettre trop de beurre, préparez des lamelles très fines à l'avance et/ou n'en mettez qu'une fois sur deux (il y a déjà du beurre dans la pâte et, avec les poêles modernes, ça ne collera pas, la crêpe cuite sans beurre sera juste un peu moins jolie).

Pour stocker vos crêpes et ne pas trop les sucrer en les empilant dans une assiette, ne saupoudrer de sucre qu'une fois sur deux.

Et essayez de les servir chaudes ou tout du moins tièdes, c'est meilleur !

 


Si vous aimez cet article, si vous le trouvez utile, cliquez sur le petit bouton ci-dessous :  

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ça ne coûte rien - même pas besoin d'inscription - et ce tout petit geste permettra à ce billet de gagner un peu de visibilité dans les méandres du net.

Et vous pouvez aussi me laisser un petit commentaire, ça ne coûte pas grand-chose de plus et c'est bon pour le moral de l'auteur.

Pensez-y !


Repost 0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 09:25

Le kiwi pour les p'tits grains et la couleur, le citron pour le pep's !

Et la meringue pour la douceur...

 

tarte_kiwis01.jpg

 

Cette combinaison un peu originale n'est en fait rien d'autre qu'une variante de la traditionnelle tarte au citron meringuée. Le lemon kiwi curd se substituant ici (et dans une version allégée : très peu de beurre dans cette recette) à la classique crème au citron, tout en gardant un goût suffisamment acidulé pour se marier avec bonheur à la douceur de la meringue.

 

L'association du kiwi et du citron est une idée déjà ancienne sur ce blog, mais la publication récente de cette recette sur deux sites externes m'ayant valu quelques désillusions cette semaine, il me semble utile de redonner ici les détails de cette tarte aux kiwis meringuée .

Il sera ainsi plus facile d'indiquer le lien vers la source originale pour les blogueurs qui adopteraient ma recette...

 

Ingrédients :

Une pâte sablée de préférence maison et, tant qu'à faire, aux amandes (recette ici)

4 kiwis

2 citrons non traités

3 oeufs entiers

100 grammes de sucre en poudre

150 grammes de sucre glace

40 grammes de beurre

1 cuillérée à soupe de maïzena

1 pincée de sel

 

 

Préparation :

Garnissez un moule à tarte de la pâte sablée, piquez le fond avec une fourchette, intercalez une feuille de papier cuisson, et garnissez le fond de tarte de haricots secs (ils remplacent les billes de cuisson). 

Faites cuire à blanc durant une dizaine de minutes (four préchauffé thermostat 5), puis laissez refroidir hors du four

 

Pendant ce temps, préparez votre curd aux kiwis : prélevez le zeste des citrons (j'utilise un zesteur, à défaut, vous pouvez râpez le zeste), pressez leur jus, épluchez les kiwis, mixez leur chair additionnée du jus des citrons puis versez l'ensemble dans une casserole avec le zeste, le sucre en poudre et la maïzena et mélangez avant de mettre à chauffer.

Portez à ébullition durant 2-3 minutes puis, hors du feu, ajoutez les 40 grammes de beurre et les jaunes d'oeufs en remuant le mélange régulièrement.

 

Répartissez la crème sur le fond de tarte et remettez la tarte au four pour une dizaine de minutes.

Ce temps écoulé, sortez la tarte du four, baissez le feu à thermostat 1 et préparez la meringue.

Montez les blancs d'oeuf additionnés de la pincée de sel en neige ferme et ajoutez petit à petit le sucre glace à la préparation. 

Répartissez la meringue sur la tarte et terminez la cuisson dans le four devenu tiède pour 10 à 20 minutes

Laissez refroidir la tarte complètement et, dans l'idéal, attendez même une journée avant de la déguster, elle n'en sera que meilleure !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 09:31

Ce n'est pas encore aujourd'hui que vous aurez un dessert au chocolat, mais voici quand même chose de sucré.

 

tarte_crumble_rhubarbe1.jpg

 

Enfin sucré oui, mais pas trop, car la rhubarbe n'est-ce pas, c'est plutôt acidulé !

Mais c'est aussi pour ça, que la rhubarbe - qui commence à réapparaître sur les étals des marchés - ça me plaît !

Sauf que la rhubarbe, c'est quand même très acidulé, il faut donc l'adoucir.

Beaucoup penseraient clafouti, mais le dégoût du lait étant tenace chez moi, je n'en utilise qu'avec parcimonie dans ma cuisine et il y a des plats - surtout des desserts d'ailleurs - que je suis absolument incapable d'avaler !

Dont le fameux clafouti...

J'ai donc couronné ma tarte à la rhurbarbe d'un crumble à l'amande, selon une recette somme toute assez classique.

 

 

Ingrédients :

Une pâte sablée (maison pour moi, recette ici) 

600 grammes de tiges de rhubarbe

175 grammes de sucre 

150 grammes de poudre d'amandes

75 grammes de beurre ramolli

75 grammes de farine

 

Préparation :

Éplucher la rhubarbe, la couper en tronçons d'environ 2 cms, la recouvrir de 100 grammes de sucre et la laisser reposer dans un saladier durant une bonne demie-heure.

Égoutter, faire cuire dans une casserole à feu doux durant 10 à 15 minutes.

Abaisser la pâte sablée dans un moule à tarte, recouvrir d'un papier cuisson et de haricots secs (ou de billes de cuisson si vous en avez), et faire cuire à blanc une dizaine de minutes dans un four préchauffé thermostat 6 (180°).

Durant ce temps mélangez beurre, farine, poudre d'amandes et sucre restant pour préparer le crumble.

Ne pas trop amalgamer, le mélange doit rester "sableux".

Quand le fond de tarte est prêt, le sortir du four, enlever papier et haricots secs, étalez la compotée de rhubarbe, recouvrir du mélange à crumble et enfournez pour une petite demie-heure.

Pas trop sucrée, moelleuse à l'intérieur, croustillante à l'extérieur et riche en fibres, cette tarte peut-être dégustée nature ou , mieux encore, être servie tiède avec une crème anglaise.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 10:02

Ou comment j'ai réussi à dompter mes caramels mous au beurre salé pour pouvoir enfin les ranger dans une boîte !...

 

chocolat caramel2  

En les enfermant dans une coque au chocolat !

Bon, ça m'a pris un peu de temps et surtout, ça n'était pas prévu au programme.

Faire fondre du chocolat un dimanche soir à presque minuit, alors que j'aurais préféré aller me coucher, j'ai trouvé ça moyen...

Mais j'ai enfin réussi à les mettre en boîte !

 

 

Chronique de la bataille...

 

Puisque ces maudits caramels ne voulaient rien savoir et se recollaient toujours sur leur support de séchage, j'avais fini par me dire qu'il fallait les enrober dans quelque chose pour pouvoir m'en sortir, et que le mieux avec du caramel, serait sans doute du chocolat.

 

Je n'étais pas trop sûre de mon coup - je craignais que les caramels fondent dans le chocolat chaud - et, afin de pouvoir les y plonger rapidement, il fallait que je puisse les saisir sans difficulté et qu'ils arrêtent donc de se recoller partout comme une bernique sur son rocher !!!...

 

J'ai d'abord essayé de les rendre moins collants en leur incorporant des raisins secs trempés dans du rhum, mais ça n'a pas suffit.

 

chocolat caramel1 

J'avais des pistaches décortiquées à utiliser, j'en ai profité.  

Après avoir mondé les pistaches pour les débarrasser de leur peau, je les ai concassées pour enrober mes caramels.  

C'était joli - dommage je n'ai pas fait de photo - mais ça collait encore et, de toutes façons, je n'avais pas préparé assez de pistaches.

Sans compter que l'heure tournait et que je commençais à en avoir plein le dos !

 

J'ai donc attrapé un paquet de poudre d'amandes, versé une bonne rasade de celle-ci dans une assiette creuse et j'ai roulé mes boules de caramel - avec ou sans pistaches - dedans.

 

Et là, enfin victoire !!! Ces maudits caramels ne collaient plus !!!

 

A 23 heures bien sonnées,, j'ai donc pu enfin passer à l'étape finale !

 

J'ai fait fondre le chocolat au bain-marie (2/3 d'une plaque de 200 grammes, puis quand c'est fondu, on ajoute le 1/3 restant hors du feu) et avec deux fourchettes j'y ai trempé mes petites boules de caramels.

 

Une fois enrobés de chocolat, les caramels sont alors déposés pour séchage sur une feuille de papier cuisson.

Là, pas de problème, une fois secs les chocolats se décollent facilement de la feuille.

On peut alors les ranger dans une boîte et les conserver jusqu'à une dizaine de jours au frais.

 chocolat caramel3

 

Mais, comme les chocolats maison c'est très bon, ils seront en général dévorés avant !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 09:39

La photo pourrait faire illusion...

 

caramels

 

Couleur, texture et goût, tout y était !

A un petit détail près : impossible de décoller durablement ces foutus caramels de leur support.

A croire qu'ils étaient vivants !!! 

Bref, quand on a pas le matériel - en l'occurrence un thermomètre pour surveiller la cuisson - on évite de se lancer dans l'aventure un dimanche après-midi...

 

Pourtant, à lire la recette, faire des caramels au beurre salé, ça semblait assez simple : du sucre, un peu de miel pour remplacer le sirop de glucose (que je n'avais pas non plus...), de la crème et du beurre salé.

 

On fait chauffer le sucre (250 grammes) et le miel (30 gr) dans une casserole jusqu'à obtention d'une couleur blonde.

Hors du feu on ajoute le beurre salé (150 gr) coupé en petits dés, puis la crème (10 cl) et on fait re-cuire à feu vif jusqu'à obtention d'une couleur marron clair.

On verse le tout dans un plat huilé (ça ne me disait pas trop - c'est peut-être là l'erreur - j'ai mis du papier cuisson au fond du récipient) et on attend que le mélange refroidisse pour découper les caramels 

 

Ou alors, comme j'avais peur de me retrouver avec des caramels durs comme du béton, j'ai peut-être arrêté la cuisson un peu trop tôt.

D'où l'intérêt du thermomètre quand on veut se lancer dans la confiserie...

 

Au final, pour être mous, ils étaient bien mous. De ce coté, rien à dire, c'était réussi.

Des caramels fondants, comme on en rêve ! 

Mais il fallait presque une petite cuiller pour les manger, à même la feuille de papier...

Et impossible évidemment de les envelopper pour les ranger dans une boîte !

 

Dommage quand même, car ce (gros) problème mis à part, ils étaient plutôt bons

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0